.post-title { text-align: center; }
frar

Industrie et artisanat

Potentialités :

Deux principaux  secteurs représentent l’essentiel du tissu industriel qui sont le textile et l’agroalimentaire.

Le tissu industriel du Gouvernorat est constitué de 136 entreprises qui emploient 1O personnes et plus. Le régime totalement exportateur occupe une place prépondérante avec 76 entreprises et 75O2 emplois.

Une zone industrielle à Souassi qui se confirme et une autre à Mahdia qui est en cours de réalisation.

Le Gouvernorat enregistre chaque année l’entrée en production de 25 à 3O nouvelles entreprises. L’implantation de ces entreprises est de plus en plus orientée vers les zones de développement régional qui bénéficient d’avantages substantiels stipulés par le code d’incitations aux investissements.

Zones de développement régional : Délégations de Sidi Alouane et Melloulèche.

Zones de développement régional prioritaire : Délégations de Souassi, Chorbane,  Hbira et Ouled Chamek.

L’Artisanat :

Un grand intérêt est accordé au niveau du Gouvernorat au développement de l’activité artisanale du fait qu’elle reflète des aspects spécifiques de l’identité de la région et compte tenu de son rôle économique et social et du vaste champ d’action et de promotion qu’elle ouvre tout particulièrement devant la femme.

Cet intérêt est accordé dans le triple objectif de préserver ce capital séculaire de savoir-faire de la déperdition, de l’adapter aux exigences de la modernité et d’en faire un support de l’activité touristique.

Le Gouvernorat compte 16000 artisans dans diverses spécialités telles que le tissage manuel, la broderie, la bijouterie, la peinture sur bois et sur soie et la mosaïque, pratique artisanale répandue notamment dans la ville d’ El Jem et a laquelle un festival international de la mosaïque dont la première session se tient du 16 au 19 avril 2OO4, ne manquera certainement pas d’imprimer un nouvel élan.

 Toutefois, pour sauvegarder cette position privilégiée du secteur de l’artisanat, il faudrait axer l’effort sur la formation, créer une synergie avec l’université et promouvoir les produits de l’artisanat.

La Soie

Le tissage de la soie est connu dans la région depuis l’époque des fatimides au début du dixième siècle; il avait accompagné la fondation de la ville de Mahdia.

Le costume traditionnel de Mahdia; qui repose essentiellement sur la soie, a atteint à travers l’histoire un degré de raffinement spectaculaire ce qui lui a permis de résister aux différents bouleversements qui ont frappé les modes d’habillements.

Aujourd’hui; le secteur de la soie emploie 250 tisserands répartis dans 30 ateliers basés essentiellement au cœur de la médina.

Par ailleurs; la soie sert de matière première de base ( fil et support ) pour quelque 900 brodeuses de costumes traditionnels.

La mosaïque

El Jem: cité phare de la mosaïque

El Jem, l’antique thysdrus, a fourni à la Tunisie l’un des ensembles les plus prestigieux de mosaïques. Ses ateliers, qui se sont affirmés à l’époque Romaine dans le cadre de la fameuse école de mosaïstes de Byzacène ( en gros le sahel tunisien actuel ) ont contribué à la création et à la diffusion de thèmes et de schémas de composition nouveaux, tel celui dit des coussins ( combinaison de cercles, d’ovales et de carrés aux angles arrondis ), qui a rencontré un grand succès dans d’autres régions de l’empire Romain. Parmi les nombreuses cités antiques de la Tunisie, EL JEM fut la plus prolifique en mosaïque. Son musée, si riche en œuvres de qualité, en constitue la preuve la plus éclatante. Mais que seraient aussi les musées du Bardo et de Sousse, sans les mosaïques d’El Jem?

Opportunités:

  • L’encouragement et l’encadrement des PME par des formations ciblées.
  • Favoriser la création du minimum de projets innovants et à forte valeur ajoutée, moyennant les initiatives du comité Régional pour la création d’entreprises et la promotion des projets innovants.

Ces initiatives sont focalisées notamment sur deux axes fondamentaux :

  • L’identification d’idées de projets porteurs.
  • La formation  et  l’encadrement  des   entrepreneurs ( la création d’une pépinière  d’entreprises  entre l’ Agence de la Promotion de l’Industrie (API) et l’Institut Supérieur d’Études Techniques (ISET) est  prévue pour l’année 2OO4).